Salut à toute la Team RIDER MATCH,

Je reprends la plume que vous puissiez suivre mes aventures. Durant l’automne 2019, direction le soleil du Brésil à Jericoacoara. Samba, musique, fête, famille, surf et windsurf sont au programme dans ce lieu paradisiaque.

La famille BOB !

Je vous invite à lire les reports des années précédentes (http://alixrobert.free.fr/index.php?page=infosspots) afin de vraiment tout connaître sur cette destination. Néanmoins, ils datent de quelques années. Je serai donc très complet dans mes écrits ci-dessous.

Nous étions déjà venus plusieurs fois sur ce spot. Mes premiers trips furent en 2006, puis 2007, et 2011 et enfin 2012. Les deux dernières années, les garçons (en bas âge) faisaient partis du voyage. Mais, bien évidemment, ils n’en avaient aucun souvenir. Pour cette destination, nous avions le souhait, pour les enfants de faire du surf toute la journée, ma femme de se reposer et moi « windsurfer » au maximum.

D’année en année, j’ai pu voir ce lieu évoluer. Et, il nous a réservé de nombreuses surprises…

Allez, départ !

La vie, la rue à Jeri

Introduction

Jericoacoara est une ville balnéaire de l’État de Ceará, à l’est du Brésil, connue pour sa grande plage. Cet oasis est entouré de lagunes d’eau douce comme Lagoa do Paraiso (lagune du paradis) et Lagoa Azul (lagune bleue). Duna do Pôr do Sol (dune du coucher du soleil) est un célèbre point d’observation du coucher de soleil.

Au départ, (avant 1985), Jericoacoara (Jeri) était un simple village de pêcheurs caché au sein d’immenses dunes en incessants déplacements. Puis en 1994, Le Washington Post a classé ce village comme faisant partie des dix plus belles plages du monde. Depuis, elle est devenue une station touristique encore éloignée de tout mais de plus en plus en vogue, où se côtoient saisonniers, touristes brésiliens relax, jeunes mariés, windsurfers et kiteboarders…

Situé à 300 km de Fortaleza et de son aéroport international, le village reste difficile d’accès (pas de route goudronnée). Il se rejoint uniquement en véhicule tout terrain par la plage ou par des pistes entres les dunes de sable sur le dernier tronçon. Avec ses rues ensablées et son atmosphère très détendue, le village de Jericoacoara a su garder tout son charme d’antan tout en se développant. Un village offrant un parfait compromis entre l’infrastructure touristique et l’authenticité de la culture locale pour le plus grand plaisir de tous. La région attire des touristes du monde entier surtout pour la pratique du kitesurf et du windsurf grâce aux alizés, plutôt fort qui soufflent en permanence.

La vague de Jeri parfaite pour de nombreux rollers et si facile !

Le voyage

Pour se rendre à Jericoacoara, l’idéal est d’atterrir à l’aéroport international de Fortaleza. Depuis l’Europe :

  • Vols directs au départ de Paris avec Air France (mercredi, vendredi et dimanche).
  • Rejoindre Lisbonne d’où part un vol quotidien vers Fortaleza avec la TAP.
  • Ou passer par Rio de Janeiro avec LATAM.

Au niveau des bagages en soute, les 3 compagnies se valent, soit un sac de 23kg. Par contre, si vous venez avec un boardbag de 32kg : 170 Euro avec Air France, 150 Euros avec la TAP et 100USD avec LATAM.

Au cours de mes différents voyages, j’ai pu prendre ces 3 compagnies. Elles vous offrent toutes un service de qualité. Avec LATAM, le voyage est vraiment long mais souvent moins cher.

Par contre, le vol direct d’Air France est un vrai confort. C’est ce dernier que nous avons pris cette année, moins fatiguant pour toute la famille !

Une fois à Fortaleza, 3 possibilités pour rejoindre Jericoacora :

  • Par la route :
    • Avec un driver privé qui vient vous chercher à la descente de l’avion avec son pick-up. (notre choix !). C’est rapide (4 heures) et confortable. Il faut compter environ 600 Reals pour le trajet. WhatsApp (88) 999 890 724, cooperjeri2@gmail.com
    • Vous pouvez aussi prendre un car depuis la Rodoviara (gare routière). C’est la compagnie Fretcar qui s’occupe de ce trajet. 4 heures de route jusqu’à Jijoca de Jericoacoara, puis encore 45 minutes en camion 4*4 sur les pistes et dans les dunes pour rejoindre le village. Environ 100 Reals par personne pour un trajet, mais pas pratique avec un boardbag.
  • Par les plages : c’est le plus spectaculaire ! A partir de Cumbuco, un petit village à 45 minutes de Fortaleza, on roule en 4*4 ou buggy sur les plages jusqu’à Jeri. On découvre tout le long du trajet de splendides paysages ponctués de temps à autre par des embouchures de rivière à passer sur des bacs et des petits villages de pêcheurs. 8 heures de trajet sur une grosse journée (attention, il faut que l’horaire de la marée s’y prête !) ou en prenant son temps avec des haltes dans les villages, afin d’y découvrir des lieux magiques pour s’arrêter déjeuner et dormir. Pour ce road-trip, https://brazil-selection.com/
  • Et par les airs : il existe des compagnies d’aviation privées (comme Rota do Sol Taxi Aéro) pour rejoindre l’aéroport de Jericoacoara (ouvert depuis 2017 et situé à 30 minutes du spot) depuis Fortaleza en avion ou en hélicoptère. Il se dit que courant 2020, il y atterrira le premier vol international en provenance de Milan…

Pour notre voyage, aucun souci pour le checking à Paris, service impeccable à bord malgré un vol archi plein. Parti avec 30 minutes de retard de Paris, nous sommes arrivés vers 17h30 (et à l’heure !) à Fortaleza. Puis le temps de montée dans le pick-up de Mario, nous marchions sur la plage de Jeri vers 22h30. A l’heure pour la caipirinha ! Notre séjour dans ce lieu paradisiaque sur cette plage magnifique, avec son ambiance de fête, avec le surf / le windsurf et la chaleur pouvait commencer !!!

Notre driver pour aller de l’aéroport jusqu’à Jeri

L’hébergement

Sur Jéri, il y a de nombreuses Pousadas (hôtel brésilien). Généralement, la prestation se compose d’une chambre tout confort (salle de bains, climatisation, serviettes, wc, wifi, frigo), du petit déjeuner, des espaces communs et hamacs… Elles sont souvent équipées d’une piscine.

Vous en trouverez pour tous les goûts et toutes les bourses.

Stéphane, un français expatrié, loue dans sa pousada une grande maison. Nous avons eu la chance de pouvoir y séjourner en famille. Nous étions vraiment au large dans cette superbe demeure. Tout confort avec piscine. Nos garçons avaient chacun leur chambre avec un lit double et salle de bain commune. Anne Sophie et moi étions au rez-de-chaussée dans la suite parentale avec salle de bain. Comme des rois !

Super petit-déjeuner avec les délicieux pancakes et galettes de tapiocas faits à la demande par un personnel chaleureux.

De plus, les autres chambres de la pousada étaient occupées par des amis. Ambiance au top !

Nommé Pousada Carioca, elle est situé à moins de 5’ au pied de la plage et dans un endroit calme de Jeri. www.pousadacarioca.com

La pousada de Stéphane

Voici quelques logements qui ont retenu notre attention (impossible de toutes les citer et les visiter) :

  • Pousada Casa Martina : Maxime, un français a ouvert une petite pousada entièrement équipée composé de 3 chambres en plus de la maison. Proche de la plage, il est possible d’occuper l’ensemble de la pousada afin d’être entre amis. Avec sa compagne, ils réalisent la totalité des prestations eux même avec passion et qualité. www.airbnb.fr/rooms/30633400?source_impression_id=p3_1579796437_QeKZqJPJ0rBbS2wl
Pousada Casa Martina
  • Hôtel Hurricane Jeri : l’un des plus beaux selon moi ! Il est géré par un français et est un compromis parfait entre matériaux locaux, design typique et équipements modernes haut de gamme. Idéalement installé face à l’océan sur la plage de la Malhada dans une ruelle particulièrement tranquille. Ils proposent des chambres confortables, une piscine superbe et un restaurant délicieux, avec vue sur l’océan. (www.hotel-hurricane-jericoacoara.com).
  • Pousada do Mauricio : dans la rue principale sur la place. 3 catégories de chambres. Les plus simples (les moins chères) sont au rez de chaussé, près du restaurant. Les chambres de catégorie intermédiaire se situent à l’étage, plus au calme (environ 90 Reals / nuit / chambre). Les plus chères sont à l’arrière dans un autre bâtiment. Accueil sympathique, très bon emplacement. Petit déjeuner excellent (inclus). Wifi. (www.pousadadomauricio.com).
  • My Blue Hotel : Magnifique et majestueux au bord de la plage. C’est surement le plus luxueux du village. Les chambres sont sur deux étages. Idéal pour les séjours romantiques. (www.mybluehotel.com.br).

Au niveau de la situation, plus vous êtes au centre-ville et proches de la plage et plus c’est cher et généralement bruyant. A quelques minutes à pied, vers l’intérieur, vous trouverez surement des logements moins couteux et plus calme. A vous de voir…

Une astuce (notamment si on vient seul) :

Vous réservez une pousada pour vos 3 ou 4 premiers jours puis durant cette période vous partez à la recherche de votre demeure idéale. Cela vous permet de choisir et de surtout négocier les prix. Mais, le risque est de ne pas trouver. En effet, le mois de novembre est la haute saison (ainsi que les fêtes de fin d’année). Et Jeri est complet de partout !

Sur place, pas besoin de voiture. Le mieux est de prendre les buggy-taxis pour se déplacer !

Le windsurf

Jeri, pourrait être considéré comme le Graal pour tous les riders, mythique destination windsurf du Brésil. Les « Stats » de vent sont exceptionnelles, on est proche du 100% pour le mois octobre et de novembre.

La température de l’eau oscille aux alentours de 27 C°, et celle de l’air de 27 à 35 C°. Un vent puissant, mélange d’alizés et de thermiques soutenus, balaie la côte d’Est en Ouest, side/off-shore tribord de juillet à février. Stabilisé entre 20 et 35 nœuds presque tous les jours, il est un peu moins consistant en juin et février. Les vagues (entre 80 cm et 2 mètres) commencent devant la pointe rocheuse au vent du village puis vous poussent jusqu’à devant la plage, en perdant de la hauteur. Pas de danger, elles cassent sur le sable. Beaux surf assurés !

Le spot est plus orienté slalom en descendant un peu le long de la dune.

Encore, la plage de Malhada, au vent de Jeri, est parfaite pour jumper. De plus, il n’y a presque jamais personne. (En effet, les loueurs n’acceptent pas que vous ridiez « là-haut » pour des raisons de sécurité).

Le spot est idéal pour tous les windsurfers expérimentés sachant faire le waterstart. La rescue est assuré par les loueurs de matériel.

Les débutants seront aussi à leur aise le matin lorsque le vent ne dépasse pas les forces 5.

Au niveau du matériel, voiles de 4.5m² à 5.8m² pour les gros gabarits, et de 4.2m² à 5.4m² pour les petits gabarits avec une planche de vagues ou de freestyle volumineuse afin de pouvoir partir vite au planning.

Un lycra est recommandé pour se protéger du soleil ainsi qu’une paire de gants et qu’un bon pot de crème solaire. Pas besoin de chaussons. Pour le stockage du matériel, le Club Ventos est le mieux placé. Vous pourrez rincer et laisser votre matériel gréé. (400 Reals la semaine). D’autres clubs (Jeri250…) proposent aussi les mêmes services.

Stockage au Club Ventos

Louer du matos sur place

  • Le plus imposant est le Club Ventos. Tout équipe en JP / Pryde / Starboard de l’année, il y en a pour tout le monde. De plus, il propose des buffets et un large choix pour se restaurer le midi ainsi que des transats face au spot. C’est une grosse structure qui a su rester accessible et convivial. Vraiment génial, je like ! www.clubventos.com
  • Le club Jeri 250 d’Edvan Souza en bas de la rue principale est parfaitement bien équipé en Flikka Board et RRD de l’année pour la location et les cours de windsurf, de SUP / surf et de kite. Il pourra même vous fournir des VTT pour quelques balades dans les dunes. www.jeri250.com
  • Il existe encore quelques petits loueurs sur place pour trouver du matos. Bref, vous aurez l’embarras de choix !
Le Club Ventos directement sur la plage…

Au niveau de la réparation de vos planches et de vos voiles, orientez-vous vers le Club Ventos.

Edvan et Jahdan

Les riders locaux… Là, c’est fou !!! Ok, ils sont sur un spot qui fonctionne 320 jours par an et de manière parfaite. Mais le niveau des Brésiliens est hallucinant. Ils sont boostés par les meilleurs Européens de la discipline et qui viennent s’entraîner. (Ou l’inverse… !). Parmi eux, on retrouve Edvan Souza (Bra250), Jahdan Tyger (Bra44), Kauli Dellacasa, Hugo Ivo, Gabriel Albuquerque, Jamilson Souza

Ca envoie !

Pour finir, voici les liens des prévisions de vent sur le spot :

www.windguru.cz/743

https://pt.windfinder.com/forecast/jericoacoara

La « vie » sur Jeri

Depuis 2011, la circulation est interdite dans le village pour les voitures extérieures. Elles doivent se garer sur un parking payant à l’entrée. Ainsi, seuls les riverains peuvent circuler dans Jeri. De plus, en tant que touriste, vous devez payer une taxe. Déclarez et minimisez vos nombres de nuits sur place afin d’en réduire le coût.

Dans le centre-ville, circulent également, en toute liberté, des chats, des chiens, mais aussi un âne qui passe entre les terrasses de café ou renifle les poubelles. Personne ne s’en émeut, et c’est tant mieux !

La nuit tombée, Jeri décline Bob Marley à toutes les terrasses. Au centre-ville, l’inévitable café Samba Rock et ses gringos («étrangers») est une grosse reggae machine. Un peu plus loin, les dizaines de restaurants proposent presque tous un artiste voix-guitare, qui jouera évidemment du Bob Marley, en plus des héros nationaux Gilberto Gil et Seu Jorge. Les magasins restent ouverts tard et l’ambiance monte en température après le dîner.

A la nuit tombée, l’odeur de fête se fait également plus présente dans l’allée centrale, au milieu de la quinzaine de barracas.

Que faire à Jericoacoara en dehors du windsurf ?

  • Les plages autour de Jericoacoara

Pour les amateurs de magnifiques plages de sable fin, vous serez servis ! Flâner pieds nus dans les vagues ou faire de longues séances de farniente. Profiter de l’eau à 27°C pour des baignades prolongées. Nos deux garçons se sont régalés…

Sur la plage principale, « Praia Principal », les nombreux bars mettent à disposition chaises longues et parasol pour passer de bons moments de détente face à ce splendide paysage !

La plage de la Malhada, au vent du village et à moins d’une dizaine de minutes à pied du centre, est pleine d’atouts, tout en offrant un tout autre paysage, avec ces rochers sculptés par l’eau et les vents. Peu fréquentée, elle est aussi parfaite pour le surf (et le windsurf).

  • Les lagunes d’eau douce

Visitez les lagunes d’eau douce formées par les pluies entre les dunes. Ces immenses piscines à l’eau tiède, sans vagues ni courant sont un régal pour se prélasser. (Lagoa Azul et Lagoa do Paraiso). Buggy et pick-up 4*4 sont les meilleurs moyens pour rejoindre ces lagunes avec un circuit d’une quarantaine de minutes entre dunes et pistes de sables au milieu de la végétation locale.

Comparez les prix et réservez le soir pour le lendemain matin. Environ 300 Reals pour un buggy jusqu’à 4 personnes pour partir dans la matinée et revenir vers 16h. Attention, vérifiez que le buggy possède bien l’autocollant du syndicat des buggys de Jericoacoara qui sont les seuls habilités à circuler dans le Parc National ! Sur place, les paillotes vous accueillent pour déguster des spécialités locales, et notamment du poisson, en buvant des noix de coco fraîches, tranquillement installé dans les fameux hamacs dans l’eau ou sous les parasols en palmes de cocotiers.

  • La Pedra Furada

La Pedra Furada, est l’imposant rocher en forme d’arche qui trône au pied des falaises sur la côte du village. Pour la rejoindre, longez la falaise en remontant au vent. Une belle balade qui vous offrira une splendide vue sur les environs.

  • Autres sports nautiques

Le site se prêt particulièrement au surf et au stand up paddle le matin (avant 11h, et 30/50 Reals l’heure de location). Les vagues déroulent parfaitement. De plus, il est facile de louer tout le matériel sur place et pour ceux qui le souhaitent de prendre quelques cours d’initiation ou de perfectionnement. Les écoles et instructeurs vous attendent directement sur la plage. (100 Reals le cours d’une heure).

Timeo (#titi) en surf

Bien évidemment, le kite est aussi devenu légion à Jéri, 2 spots existent : Prea à l’est et Guriu à l’ouest. On rejoint ces petits villages voisins en buggy. Vous trouverez sur place des instructeurs habilités IKO et parlant de nombreuses langues. (Par exemple, Kitenomad créée en 2010 par Julien, un français passionné, www.kitenomad.com, ou Rodrigo Kite Jeri, un brésilien parlant parfaitement le français, WhatsApp (21) 965 319 250, ou encore Tarciano Damasceno,  WhastApp (88) 992 107 028 / tarugakiteschool).

A noter : Il est interdit de faire du kite sur la plage principale de Jeri.

  • Faire une balade en quad ou à cheval

On peut y louer facilement des quads pour faire des tours dans les dunes et trouver son petit coin de paradis à l’écart du reste du monde.

Si l’on sait monter à cheval, il est aussi possible de louer une monture pour faire une balade le long de la plage, une expérience unique à l’heure du coucher de soleil.

Prospectez dans les rues principales et comparez les prix. Vous aurez l’embarras du choix.

  • Assister à une démonstration de Capoeira

Ne ratez pas, au coucher du soleil, les démonstrations de Capoiera, sur la plage : un cercle tracé au sol, trois instruments à corde et des chants pour enrober les combattants-danseurs. Cette pratique semble à la croisée des chemins entre danse et arts martiaux !

  • Faire du sandboard sur les dunes

Après être monté sur la dune voir le coucher du soleil, redescendez en sandboard (surf sur le sable). Facile et permettant de faire le plein de sensations.

Rafael (#rafou) en sandboard dans les dunes
  • Les cours de Yoga, à l’Hôtel Hurricane Jeri, le matin. Pour tout niveau, 100 Reals le cours par personne. Renseignement directement à l’hôtel sur place.
  • Pour finir, tentez une partie de foot avec les magiciens locaux. Vraiment top avec les enfants ! Ou observez le ballet de charme et de tradition des pêcheurs.

Sur le Rooftop de l’Hôtel Hurricane Jeri, vous pourrez assister au coucher du soleil. La nuit venue et jusqu’à 21 heures, le dancefloor sera à vous pour un bon début de soirée. Spectacle et show garantis. A faire !

Où manger à Jericoacoara

Dans les restaurants, on mange (vers 20h) plutôt très bien et ça reste généralement à des prix abordables (15/20 Euros (60/90 Reals) par personnes). Il existe plus d’une cinquantaine d’adresses, mais toutes ne se valent pas. Voici quelques-uns des restaurants que nous avons préférés pour déguster aussi bien des plats régionaux que plus internationaux. De l’encas à 5 Reals au diner gastronomique avec langouste et vin à 400 Reals, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses !

Une rue de Jeri
  • Pizzaria Araxa

Tenu par des italiens, plutôt haut de gamme, lieu conviviale et nourriture et pizzas excellentes. Rua das Dunas, www.araxapousada.com

  • Kazesushibar

Un peu surélevé, ce restaurant propose de sushi succulents et ultra frais à des prix raisonnables. Le service est irréprochable, et l’ambiance en plein air agréable. www.kazesushibar.com, rua do forro.

  • Eat On The Streets

Rua Edva Esmerino, dans un renfoncement, un petit restaurant, toujours complets, fait d’énormes et savoureux hamburgers. Ne soyez pas trop gourmand lors de la commande, sinon, vous n’arriverez pas à finir votre assiette ! www.facebook.com/EATONTHESTREETS/

  • Bistrôgonoff

Un restaurant ouvert par des français qui offre une cuisine savoureuse et généreuse à prix raisonnable avec des serveurs rapides et accueillants. On s’est régalé avec le Strogonoff de crevettes, la spécialité de la maison. Rua Sao Francisco, www.essenzahotel.com.br

  • Restaurant Dona Amelio

Poisson frais du jour et cuisiné à merveille. Très bon rapport qualité / prix. Ruo do Forro, www.facebook.com/restaurantedonaamelia

Après une bonne journée à la plage ou de windsurf, rien de mieux pour bien commencer la soirée qu’un lieu sympathique pour apprécier un peu de musique avec une caipirinha ou une « cerveja estupidamente gelada » comme disent les locaux !

Couché du soleil
  • Pousada do Mauricio

Place centrale, à partir de 18h, en échange des boissons, les tapas sont offerts. Vraiment sympa et hyper convivial. On y refait sa journée.

  • Sambarock Cafe

Comme déjà dit, c’est un peu l’institution pour commencer la soirée à Jeri. Chaque soirée en haute saison, on y trouve des groupes qui jouent des musiques régionales et internationales jusqu’à minuit.

Pour finir, les barmen sur la plage, le soir tombé, vous attendent avec leur roulotte et leur stock de bouteilles. On y déguste de multiples variantes de la caipirinha  !

Apéro Time !

Infos pratiques :

À Jericoacoara, il y a depuis peu un bureau de change en face du Café Jéri. Bien évidemment, le taux n’est vraiment pas très avantageux. De notre côté, nous avons fait une partie de notre change en France. Le taux était vraiment plus favorable que celui pratiqué à l’arrivée à l’aéroport de Fortaleza. A savoir, de nombreux établissements acceptent les cartes de crédit.

Isolé dans les dunes, Jericoacoara n’a pas non plus d’hôpital, le plus proche est à Jijoca ou Sobral (à pas moins de 3h de route). Il y a en revanche plusieurs pharmacies où vous pourrez trouver tous les médicaments de base, mais en cas de traitement spécifique il vaut mieux venir équiper.

Plusieurs laveries existent aussi. Elles facturent la pièce lavée pour quelques Reals. Lavanderia Mar de Rosas, rua do Colégio.

De même, au niveau du coiffeur, Rei Davi, rua do Colégio sera un plaisir pour votre barbe et cheveux.

Pour vos courses quotidiennes, il existe plusieurs supermarchés. Le plus grand est situé en haut de la rue principale. Vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin.

En guise de conclusion…

Jeri est une expérience douce et sauvage à la fois, qui mêle plaisir de vivre et générosité des éléments. Le retour à la vie normale et à la réalité sont parfois difficiles. Mais ce fut un magnifique moment de détente et de partage en famille.

Les atouts + :

  • Windsurf tous les jours et en short
  • Douceur de vivre du village
  • Coucher du soleil splendide
  • Vie nocturne avec une atmosphère à la fois cosmopolite et brésilienne.
  • Adapté aux grands enfants

Mais Jeri n’est pas facile d’accès et est vivement à déconseiller aux enfants en bas âge (que du sable et trop chaud).

Nous y retournerons, c’est sûr !

Au niveau du windsurf, j’ai pu naviguer tous les jours. J’ai utilisé tout mon matériel à savoir ma planche de freestyle 105 et de vagues 94 à 50 / 50 ainsi que ma 5.0m² et 5.7m². Et en plus nous avons des belles vagues durant quelques jours. Je me suis régalé ! Par contre, du fait de la houle, beaucoup d’algues sont apparues sur le bord de plage et elles avaient tendance à coller à nos ailerons. Un peu galère !

De nombreux matins, j’ai fait du SUP et du surf avec les garçons qui étaient eux aussi au paradis. Ils ont progressé et furent emballé par le spot et ses conditions.

Surf au couché du soleil (#titi)

Pour finir, je tiens à remercier tous ceux qui m’ont aidé et favorisé la réussite de ce séjour. Impossible de citer tout le monde.

Un spécial « thanks », néanmoins, à Stéphane de la pousada Carioca pour son accueil, au Club Ventos (www.clubventos.com) pour son aide, à Anne Sophie (ma femme) et Laura BAER pour l’ensemble des photos, à JP-Australia et NeilPryde, Select-Hydrofoils, Cool-Shoe, DragonAlliance, FeelFree Gear, Night-Road Energy Drink, Les Laboratoires de Biarritz, Divacore, RidersMatch et CaseProof.

Si vous souhaitez avoir des informations complémentaires et supplémentaires sur cette destination windsurf, n’hésitez pas à me contacter (alixrobert@free.fr ou http://alixrobert.free.fr)

A très bientôt, sur le prochain trip. Moulay au Maroc en mai 2020… !!!

Un excellent moment de ride !

Article précédentMarion Haerty, toujours plus haut
Article suivantLes changements dans le monde du kitesurf
Avatar
Waterman touche à tout (wake, SUP, surf...), j’ai débuté la planche à voile à l’âge de 9 ans. Et j’en suis tombé amoureux… Je ne pensais qu’à ça, j’en rêvais et je ne vivais que pour ça. Aujourd’hui rien n’a changé. Ma ligne directrice de vie… Toute l’année, je "windsurfe" dès le moindre souffle d'air… Aujourd'hui, mon emploi du temps se divise entre les navigations sur mon Home-Spot en Normandie (Colleville / Ouistreham près de Caen) et les voyages. En effet, en trip autour de la terre entre 4 à 5 mois par an, seul ou en famille, je recherche toujours l'aventure permettant d'offrir des paysages uniques, des rencontres enrichissantes et du waveriding sur des spots parfaits. D'années en années, de loops en loops, de trips en trips (Brésil, Maroc, Réunion Island, Argentine, Maui...), je ne me suis jamais lassé. J’ai toujours progressé en me faisant plaisir. Pourvu que cela dure encore de nombreuses années ! Etre heureux et croire en ces rêves !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.