Je ne suis pas à plaindre. Je peux naviguer régulièrement en Normandie, mais l’hiver 20/21 me parût long. Le froid, le confinement, la COVID-19, ou peut-être tout l’ensemble ?

Les possibilités de voyager étaient restreintes, mais les Canaries, îles européennes, offraient encore une solution. Ni une, ni deux, je décidais d’aller à Fuerteventura, (pour la première fois) prendre un peu le soleil de l’hiver.

La famille étant en Argentine, c’était seul que je posais le pied sur cette île. La descente de l’avion m’a un peu refroidi avec ce paysage lunaire, mais rapidement, je suis tombé sous le charme de la douceur de vivre, de la population accueillante et de ces spots variés pour des pratiques multiglisse !

Introduction

Située dans l’océan Atlantique et au large du Maroc, Fuerteventura est l’île la plus orientale des Canaries. Deuxième plus grande île de l’archipel par sa taille, elle abrite une population de plus de 107 000 habitants (2015) sur 62,69 km². Peuplée depuis le 1er millénaire avant J-C par les Guanches (les aborigènes des Canaries), elle est surnommée « l’africaine », du fait de la couleur rouge de sa terre, de ses plages à perte de vue, de ses eaux bleues et vertes, de ses vagues indomptables, et de son paysage aride.

Le climat est très doux et presque désertique. Les hivers ressemblent à nos printemps, et les étés sont chauds et ensoleillés. Le vent de Nord-Est souffle de façon constante tout au long de l’année, en particulier dans l’après-midi. La température varie de 21 °C en janvier à 27/28 °C dans la période de juillet à septembre. Les précipitations, assez faibles, sont de 215.5 mm à l’année.

Paysage de Fuerteventura

D’autre part, un vent d’Est (La Calima), chaud et sec de l’Afrique peut parfois souffler, généralement pendant trois ou quatre jours. Il réduit la visibilité à cause de la poussière ou du sable du désert, et produit des températures anormalement élevées. Ce phénomène est devenu plus fréquent depuis quelques années en raison du réchauffement climatique. J’ai eu ces surprenantes conditions durant mon séjour.

Que mettre dans sa valise ? Short, maillot de bain, crème solaire et lunettes de soleil. Pas besoin de venir charger. Au niveau du windsurf, une combinaison 3/2 ou 4/3 pour les plus frileux en hiver et un shorty en été. Pensez à des gants pour les mains sensibles et surtout à une bonne paire de chaussons car les spots sont à vifs avec de nombreux rochers.

Le Voyage

L’aéroport de Fuerteventura se trouve à 5 km de Puerto del Rosario. Les vols sont au départ de toutes les grandes villes de France, et sont principalement assurés par Transavia, Iberia, Air Europa, EasyJet et Vueling avec souvent une escale à Madrid, ou Barcelone. Comptez environ 3h30 pour les vols directs et 6 heures de vol avec une escale.

Je suis venu avec Transavia, direct Paris / Fuerteventura. Ils sont conciliants avec les boardbags et proposent des prix attractifs. Je recommande !

Arrivée sur Fuerteventura

A l’arrivée, une voiture est absolument indispensable. De nombreux loueurs se situent dans l’aéroport. Vous pouvez réserver votre véhicule sur place mais je vous conseille de le faire à l’avance. Je passe, depuis plusieurs années, par le site www.carigami.fr qui est vraiment de confiance. Pour cette destination, le prix est vraiment abordable, comptez moins d’une centaine d’euros par semaine pour une bonne voiture.

A savoir :

  • Si vous avez des boardbags, louez votre voiture dans une agence dans l’aéroport et non pas à l’extérieur du terminal. Plus simple !
  • Faites votre réservation sur le site à l’avance (annulation gratuite jusqu’à 24h à l’avance), et allez checker de temps en temps avant votre voyage pour voir comment les prix évoluent. Il n’est pas rare qu’ils baissent et donc intéressant de se faire rembourser sa précédente réservation pour en faire une autre.
  • Pour finir, lors de la prise de la voiture, ne vous faites enfumer avec des assurances supplémentaires. Le loueur essayera au maximum de vous en vendre. Ce sont avec ces prestations qu’il marge le plus.

L’hébergement

Où pouvons-nous dormir ? Dans le Sud vers Sotavento, idéal pour les spots de slalom et de freestyle ou dans le Nord à Lajares, à El Cotillo ou à Corralejo ? Après de nombreux conseils, j’ai choisi Lajares proche de tous les spots de vagues et de surf.

Lajares est un village situé à 10 minutes de Corralejo, 5 minutes de El Cotillo et de tous les spots du Nord. C’est vraiment central. La vie y est calme et tranquille. Un supermarché (très bien fourni), quelques boutiques spécialisées et artisanales, et quelques restaurants et bars.

Dominée par le volcan éventré Bayuyo d’une altitude de 271 mètres, Corralejo est la deuxième ville de l’île. A l’origine petit port de pêche face à l’île de Los Lobos, aujourd’hui, c’est un haut-lieu touristique de Fuerteventura. De nombreux supermarchés, hôtels, restaurants, bars et hôpitaux privés… Néanmoins, ça reste calme et tranquille. Et il fait vraiment bon y vivre. Proche de tous les spots.

El Cotillo, une des plages les plus célèbres de Fuerteventura. Sable blanc et eaux turquoises. Et en prime, un majestueux coucher de soleil durant lequel le ciel change de l’ocre au violet, en quelques minutes seulement. C’est plus grand que Lajares et plus petit que Corralejo. Très touristique, cette station balnéaire possède tout ce dont vous aurez besoin : bars, restaurants, hôtels, villas…

A vous de voir, le Sud ou le Nord, petit village au milieu des spots ou grandes villes plus animées… A savoir : j’ai trouvé que le logement d’une manière générale était plutôt cher. Sans être excessif, il sera une part importante de votre budget voyage.

Quelques adresses :

Le windsurf et la glisse

Durant cette période d’hiver, je n’ai pas eu de vent très fort. J’ai navigué essentiellement en NP Atlas 5.8m² avec ma JP Magic Wave 95 et une seule fois en NP Combat 5.0m². Ce fut, aux dires des locaux et des habitués, une saison light en vent, plutôt rare. Néanmoins, je me suis mis à l’eau tous les jours. J’ai pu faire du windsurf foil en 5.8m², du wingfoil en 6 et biensûr du surf… L’île possède un grand nombre de spots de surf pour tous niveaux plus ou moins accessibles. Je me suis vraiment régalé.

Playa Blancha

Voici quelques spots sur lesquels j’ai pu rider (mais il y en a encore pleins d’autres !) :

Playa Blancha : Idéal en surf pour les débutants ou pour les enfants. Par Nord-Est établi, The spot de jump pour le windsurf.

Majanicho : Parfait pour le surf de tous niveaux. Pour le windsurf et le wingfoil, juste devant dans la petite baie. Lorsque ce n’est trop énorme à l’extérieur (outside) pour une session de wave sailing : vent light (Nord-Est / Est), vous ne serez au planning que dans les vagues, mais elles sont puissantes et magnifiques. Un régal pour les sensations ! Une route en terre, de la poussière qui s’envole au grès du vent, des vagues à perte de vue, le petit village de Majanicho, sans infrastructure (si ce n’est sa minuscule église) vaut le détour.

Majanicho

La Caleta : Par vent d’Ouest / Sud-Ouest. Magnifiques vagues qui creusent… Mise à l’eau difficile !

Baie de Corralejo : Parfait par Nord ou Nord-Ouest. Le spot est idéal pour faire du foil (windsurf, kite ou wing). Flat au bord et houle au large. Accessible aussi en SUP pour faire des ballades.

Flag Beach : Par Nord / Nord-Ouest, le spot est plat avec des vagues au large. Il devient le spot de wingfoil. Lorsque le vent est fort, sympa en windsurf. Attention au shore break à marée basse.

Flag Beach

El Burro / GlassBeach : Par Nord / Nord-Ouest, la vague est parfaite pour surfer en windsurf. Sans vent, un vrai bonheur en surf.

Vous avez aussi les spots de Puerto Lajas, Puntia, et au sud le spot de Sotavento (plat pour le slalom et le freestyle, mais bien venté) et encore bien d’autres…

Où louer du matos ? Sur la plage de Flag Beach, Windsurf & Kitesurf Centre propose des cours de kite, de windsurf, de SUP et de wing ainsi que de la location. Ils ont toujours été tops avec moi. www.flagbeach.com, www.ion-club.net/fuerteventura/. Autrement, dans Corralejo, les shops vous proposent ce dont vous avez besoin pour aller sur l’eau et pour vous encadrer : Line Up (www.lineupfuerteventura.com), Protest SurfCenter (www.protestsurfcenter.com), Red Shark (www.redsharkfuerteventura.com). Et à Lajares : Magma (www.magma-kiteschool.com), Witchcraft (www.witchcraft.nu), Joyas Surf (www.joyas-surf.com)…

Une mention spéciale pour l’école de windsurf mobile de Max, reconnaissable à son énorme camion. Il donne des cours (Espagnol, Anglais, Français) pour tous niveaux et tous les âges dans une magnifique lagune avec accès en mer. Le lieu est idéal pour apprendre en toute sécurité et sa pédagogie, basée sur une expérience solide a fait ses preuves. Je sur valide ! www.maxwindsurfschool.com, info@maxwindsurfschool.com, +34 636 40 01 00.

L’école de windsurf mobile de Max

Pour la réparation des voiles, ZigZag (+34 610 86 15 31, www.facebook.com/Zig-Zag-Fuerteventura-306896756041089/), et pour les boards, Witchcraft et Magma à Lajares, répondront à vos demandes.

Au niveau de la météo :

Enfin, à signaler car vraiment top. Un magnifique bowl de skate, situé à Lajares, offre des créneaux pour enfants et pour adultes, des camps, et des trainings de manière ponctuelle ou sur abonnement. Vraiment hyper bien fait. A visiter ! www.bowllajares.com, info@bowllajares.com

Le bowl de Lajares

La vie sur l’île

Deux mots pourraient résumer la vie sur l’île : relax et détendu. Il fait vraiment bon y vivre !

Dans la partie Nord, le Parc Naturel de Corralejo (El parque natural de Corralejo) est à visiter (notamment à pied). Ce site offre un paysage aride paradisiaque constitué de l’érosion de coquillages, de mollusques et d’autres organismes marins.

D’autre part, les promenades à pied, à cheval, en quad, en vélo et même à dos de dromadaire près du volcan El Calderon Hondo sont nombreuses. Il est possible d’y faire le tour et d’accéder au cratère en deux heures environ. Le circuit est bien balisé et sans difficulté. Sur les bords du cratère, vous serez attendus par des écureuils inoffensifs qui ne demandent qu’une chose, des pipas… !

Où manger ? Vous n’aurez que l’embarras du choix. Néanmoins, je vous conseille d’aller à Corralejo. De nombreux bars à tapas et restaurants sont en bordure de plage et du port. Un endroit aussi pour faire la fête le soir, suivez la musique.

Quelques bonnes adresses :

A savoir, vous êtes en Europe, ainsi de nombreuses choses sont simplifiés notamment en cas de problème (téléphone, banque…). Au niveau des hôpitaux, ils sont privés mais très bien équipés.

Pour finir, concernant le budget global, après avoir payé l’avion, la voiture (bon marché) et votre logement (prix qui dépendra des prestations, mais pas donné de manière générale), le coût de votre panier au supermarché est bien moins cher qu’en France (-30%).

En guise de conclusion

J’ai découvert une île aux multi facettes. Surprenante au départ, je me suis régalé à me mettre à l’eau tous les jours sur différents supports de glisse et différents spots. La vie ne fut que douce et tranquille.

Cette destination accessible et proche de la France m’a vraiment plus. J’y retournerai…

Un grand merci à tous ceux qui ont contribué à la réalisation de ce voyage, et notamment à Maxime LESAUVAGE pour son aide sur place, à Filip RAYMOND pour les photos, à JP-Australia et NeilPryde, Select-Hydrofoils, Cool-Shoe, FeelFree Gear Europe, Avalanche Line, Divacore, RidersMatch et CaseProof.

Si vous souhaitez avoir des informations complémentaires et supplémentaires, n’hésitez pas à me contacter (alixrobert@free.fr ou http://alixrobert.free.fr).

Article précédentSurf foil : comment choisir ?
Waterman touche à tout (wake, SUP, surf...), j’ai débuté la planche à voile à l’âge de 9 ans. Et j’en suis tombé amoureux… Je ne pensais qu’à ça, j’en rêvais et je ne vivais que pour ça. Aujourd’hui rien n’a changé. Ma ligne directrice de vie… Toute l’année, je "windsurfe" dès le moindre souffle d'air… Aujourd'hui, mon emploi du temps se divise entre les navigations sur mon Home-Spot en Normandie (Colleville / Ouistreham près de Caen) et les voyages. En effet, en trip autour de la terre entre 4 à 5 mois par an, seul ou en famille, je recherche toujours l'aventure permettant d'offrir des paysages uniques, des rencontres enrichissantes et du waveriding sur des spots parfaits. D'années en années, de loops en loops, de trips en trips (Brésil, Maroc, Réunion Island, Argentine, Maui...), je ne me suis jamais lassé. J’ai toujours progressé en me faisant plaisir. Pourvu que cela dure encore de nombreuses années ! Etre heureux et croire en ces rêves !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.