LA SERIE CHAM’LINES TRAVEL CONTINUE, AU JAPON (VIDEO)

Aurélien Ducroz, double champion du monde de ski en freeride, continue de nous faire découvrir les plus belles destinations de ski à travers le monde. Voilà le dernier épisode de la saison 5 de la série CHAM’LINES, « Le Japon ». Et bientôt, prévu à l’automne prochain, CHAM’LINES, le film.

Aurélien Ducroz et Mathieu Maynadier, guide de haute montagne, sont partis pour le Japon avec la ferme intention d’aller skier 2 volcans. Ils commencent par le Mont Rishiri situé sur une île au nord-ouest d’Hokkaido, et poursuivent avec le Mont Yotei, assez proche de la station de Nisseko, station de ski la plus populaire de l’île.  Les conditions météos et la visibilité complètement bouchée rendent la descente périlleuse. On distingue toutefois quelques éléments de ce décors recouvert de 2 à 3 mètres de neige, et ça démange d’aller nous aussi laisser nos traces dans cette neige immaculée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Aurelien Ducroz (@aurelienducroz) le

La petite station de Furano, au centre de l’île et loin de la foule de Nisseko, accueille nos 2 skieurs pour leur première journée.

Au programme, ski en forêt et conditions de neige exceptionnelles, légère et bien glissante. Après 2 journées à Furano, il rejoignent l’île de Rishiri en bateau. Les riders sont accueillis par Toshiya Watanabe, un guide local qui vit et skie sur l’île depuis toujours. Toshiya Watanabe accompagne régulièrement des groupes de skieurs sur les pentes du volcan.

Les riders attendent une fenêtre météo favorable pendant 2 jours. Le 3è jour, ils décident de tenter leur chance, malgré le vent et le froid annoncés. Ils guettent l’éclaircie prévue en début d’après-midi. Ils partent donc pour cette nouvelle aventure, par -25 degrés et un vent fort. L’éclaircie n’arrive finalement jamais, et Aurélien et Mathieu doivent se replier dans un  refuge à 1400 mètres d’altitude pour se réchauffer un peu. Ils ont continué leur ascension, pour devoir ensuite se résigner à revenir sur leur pas. En définitive, pas de ski ce jour-là.

Ils reprennent donc la route pour se diriger vers le Mont Yotei.

La météo n’étant pas plus clémente, les skieurs se défoulent en sautant une enfilade de paravalanches en bordure de route.

Aurélien Ducroz avait déjà eu l’occasion de dévaler les pistes japonaises en 1998, pour sa première participation à la Coupe du Monde de Saut à ski. Il a donc naturellement profité de ce séjour pour retourner voir les tremplins et s’est joint à un groupe de sauteurs en plein entrainement.

La conclusion d’Aurélien : « le Japon est une destination incroyable pour le Freeride, des terrains faciles parfois trop faciles car il y a trop de neige mais d’une qualité de neige que l’on ne trouve nulle part ailleurs !! Alors si vous avez l’envie de vous gaver car c’est vraiment le mot, je vous conseille le Japon !! »

Merci Aurélien, on arrive dès qu’on s’est procuré une combinaison qui nous maintient en vie à -25 ! Magnifique vidéo, et superbe épopée.

Pour rester connecté avec Aurélien Ducroz

➡ Sur son site internet
➡ Sur Youtube
➡ Sur sa page Facebook
➡ Sur son compte Instagram
➡ Sur Twitter

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.