MAROC / Moulay (Essaouira), Avril / Mai 2019

Après quelques semaines passées à la maison cet hiver, où nous avons eu de bonnes conditions en Normandie, départ pour Moulay (Essaouira / Maroc) de mi-Avril à mi-Mai. Encore et encore me direz-vous… Effectivement, mais je considère que c’est un des trips qui allie le mieux windsurf, repos et copains.

(Je vous invite à consulter les reports des années précédentes afin d’avoir des informations complémentaires. http://alixrobert.free.fr/index.php?page=infosspots).

Déjà plus d’une bonne semaine sur place, où les conditions ont été plutôt changeantes. Nous avons eu du vent light avec peu de vagues, du vent fort avec quelques vagues, puis 2 jours sans rien. Les prévisions sont plutôt optimistes pour la suite où le vent semble s’installer.

Introduction

Essaouira, Mogador en français, est une des plus belles villes portuaires du Maroc. Elle est située sur la côte Atlantique et compte environ 70 000 habitants, et 500 000 si l’on tient compte de la province portant le même nom.

Moulay se trouve à 25kms au nord d’Essaouira. Avec une petite plage de sable, le vent side shore tribord souffle encore plus que dans la baie d’Essaouira. Les vagues cassent sur une dalle, idéales pour le surf.

En mai, un pull pour le soir est nécessaire et sur l’eau la combinaison 3/2 manches courtes est suffisante. Pour cette destination, Avril / Mai est souvent le bon compris. On sort de l’hiver, et les vagues sont encore bien présentes. D’autre part, l’été pointe son nez, et le vent se met en place. Idéal pour avoir des conditions optimales.

Le voyage

Pour cette destination, plusieurs possibilités :

  • En avion :
    • Arrivée à Marrakech ou Agadir, puis 3h de taxi pour rejoindre Essaouira (70 euros le trajet).
    • Arrivée à Essaouira,
      • par Transavia, Paris (Orly) / Essaouira. Ainsi de Paris, il est rapide et pratique de venir sur le spot de Moulay. De l’aéroport au spot, il faut 40 minutes de taxi (30 euros).

– Même avec des boardbags, on trouve facilement des taxis aux aéroports Marocains. Ils sont généralement équipés pour prendre du matos sur leur toit et ont souvent des sangles. Vous avez aussi la possibilité de venir en voiture, mais beaucoup plus long.

Arrivé sur place, vos vacances au rythme du soleil, des vagues, et de l’ambiance marocaine commenceront…

L’hébergement

Sur Moulay, suite à la mise en place de la route, les trottoirs du village furent terminés. On voit d’ailleurs des enfants faire de la trottinette, du vélo et du skate dans la rue principale. De plus, ça fait nettement plus propre.

D’autre part, jusqu’à maintenant, il y avait un énorme container au bout de la plage pour nos poubelles. Mais, hélas, il n’était jamais vidé. Au final, les déchets débordaient et se répandaient sur la plage.

Aujourd’hui, un système de ramassage a été mis en place avec des poubelles de rue de 700litres à 4 roues, tout le long du village.

Au niveau de l’hébergement, il existe plusieurs possibilités de logement :

  • A Moulay, chez l’habitant. A vous de choisir la maison qui vous convient le mieux. Vous louez généralement à la chambre. D’années en années, le confort ne cesse de s’améliorer. Aujourd’hui, toilettes, douches chaudes, cuisine et frigo sont vraiment devenus des standards.

Quelques adresses à retenir :

  • Le centre de Bruno ERBANI (www.magicfunafrika.com), au top, dispose de douches, de sanitaires, d’une terrasse ombragée, d’un restaurant et quelques chambres de charmes où dormir, à l’étage (environ 150 dirhams, la nuit).
  • A côté, Boujmaa GUILLOUL (www.boujxsports.com) offre la possibilité de se loger sur place dans sa maison (en face de la mer).
  • Asmaë et Yves, quant à eux, louent des chambres au cœur du village de Moulay dans un cadre franco-marocain, tout confort, à leur image, De plus, les repas sont excellents. www.facebook.com/Letatanga

–     A Essaouira, en location d’appartement. Les meilleurs plans sont souvent proposés par les jeunes qui agitent des clés à l’entrée de la ville. Arrêtez-vous et négociez. Vous pouvez avoir de bonnes surprises.

  • Un camping, qui semble-t-il existe déjà depuis trois ans, se situe à 4 kilomètres de Moulay sur la route côtière en direction d’Essaouira. Un lieu ombragé et moins venté pour y poser sa tente.
  • En camping-car sur la plage…

Le windsurf

Revenons à notre passion, le Windsurf…

Le spot de Moulay est parfait avec sa vague (proche du bord) qui déroule jusqu’à dans la baie. Le spot des dunes, fabuleux avec ses vagues pêchues et parfaites pour la satellisation et les aerials en surf, peut servir de repli lorsque Moulay est saturé par le monde, (évidemment rare en avril / mai où nous ne sommes qu’une vingtaine à l’eau en même temps au maximum).

Il y a aussi quelques kites (2 ou 3 sur l’eau de temps à autre) mais la cohabitation se passe toujours au mieux durant cette période de l’année.

Pour louer du matos sur place, vous avez deux options :

  • Le centre de Bruno ERBANI (www.magicfunafrika.com), qui possède tout le matos Fanatic / North pour le windsurf, le surf et le SUP.
  • Et à quelques mètres de là, le club de Boujmaa GUILLOUL, BoujXsports (www.boujxsports.com), tout en Severne / Starboard de l’année.

Pas de surveillance (pas de rescue en cas de problème), pas de cours ni coaching prévu directement par les clubs. Néanmoins, Bruno fournit régulièrement le matériel pour des clinics organisées par des tour-operateurs et Boujmaa propose ses services à certaines dates. (Il est donc nécessaire pour aller à Moulay de maîtriser au minimum le water-start dans les vagues).

A savoir :

En mai, encore plus qu’en avril, les conditions au niveau du vent sont fiables mais moins fortes qu’en été. En revanche, vous avez plus de chance de toucher des vagues.

Et lorsque ça rentre, c’est vraiment top !

Pour ma part (78 kg), je navigue, essentiellement, en 5m² et 83/94 litres. (Je sors la 4.2m² et la 5.8m² très rarement).

Etre sur l’un des meilleurs spots du monde, à une dizaine de copains sur l’eau durant une magnifique journée, que demander de plus…?

N’oubliez pas la session du soir. Souvent, on navigue « trop » dans la journée et lorsqu’arrive le sunset, nous sommes cuits. Plusieurs fois encore, les sessions du soir, juste avant le coucher du soleil, furent magiques. Le vent tourne légèrement off, moins fort, le soleil est plus bas et moins agressif, les vagues s’organisent, moins de monde à l’eau… Enfin bref, pensez-y, soignez patients, en levant le pied dans la journée.

Conseil :

Evitez les navigations à marée vraiment basse. Il n’y a pas d’eau dans la vague et cela devient vite dangereux pour votre matos et pour vous-même. Autrement, remontez sur la vague devant le Marabout. Pour l’entrée et la sortie de l’eau au milieu des cailloux, alignez-vous avec la marque bleue sur les rochers de la plage et finissez en bodydrag.

A marée haute, lors d’un gros swell, il est possible de finir dans les rochers en cas de chute. Attention !

Une dalle en béton fut coulée sur la plage l’année dernière afin de pouvoir accéder en toute sécurité à l’eau (facilitant aussi les différents événements tels que l’IWT ou la PWA) et le chemin autour du cimetière fut passé au bulldozer.

Au niveau de la casse et de la réparation du matos :

Orientez-vous vers Bruno ou Boujmaa. Ils vous trouveront toujours une solution pour réparer ou pour vous dépanner.

Les riders

D’une manière générale et ayant l’un des meilleurs spots du monde à leur pied, le niveau marocain est vraiment impressionnant, avec comme fer de lance : Boujmaa GUILLOUL.

Hélas, par la force des choses, beaucoup de jeunes locaux sont partis, souvent pour des raisons professionnelles, travailler à Essaouira, à Dakhla, en Espagne ou encore en France.

Néanmoins, Momo, Sofiane… restent de vrais « déchiratores ». A regarder : https://youtu.be/8Y76CEDxhuQ La « vie » à Moulay

Il est loin le temps où nous ne pouvions manger que des tagines et des couscous. Aujourd’hui, la qualité et la diversité de la restauration se sont vraiment améliorées.

Pour ma part, j’ai pu manger un repas créole, des tapas de sardines, un BBQ aux lentilles et au gratin, des sushis et du poisson pêché le matin même (loup, bar…).

Pour une vue sur le spot à couper le souffle, montez au Lawama (www.facebook.com/Lawama.ma) pour un verre après une bonne session de planche.

TheAfterWave, (une supérette bien fournie, un restaurant vraiment excellent, une superbe vue sur le spot et quelques chambres), juste à côté du centre de Boujmaa est une adresse nouvelle à retenir.

A savoir :

A l’entrée d’Essaouira, il y a un énorme Carrefour Market. On y trouve tous les produits (viandes, céréales, chocolat, boissons, …) identiques à chez nous et pratiquement au même prix. Pensez-y pour faire vos courses.

Les routes au Sud d’Essaouira (entre l’aéroport et Essaouira) ont été rénovées. On y roule mieux et avec plus de confort. Le port, dont l’agrandissement à débuter il y a deux ans, avance à grand pas. On est sur la fin.

D’autre part, de nombreuses places, le front de mer et quelques ronds-points sont refaits. La ville ne cesse de s’embellir. On constate aussi une nette amélioration dans la propreté des rues. Ça s’expliquerait peut-être par le changement de la société de nettoyage de la ville qui semble bien plus efficace aujourd’hui.

Pour internet, tout le monde possède sa clé 3G achetée quelques dirhams à Essaouira et qui permet un débit tout à fait correct.

Sur Moulay, les box (avec la clé 3G) sont devenues courantes. Les communications s’en trouvent facilité. Un vrai plus. Au niveau du WIFI sur Essaouira, il y a de plus en plus de cafés qui proposent gratuitement la connexion fonctionnant très bien…

En guise de conclusion…

Toujours un grand moment de détente et de repos, Moulay reste un trip incontournable pour le début de saison.

Pas cher, accessible, convivial et top pour le windsurf.

Durant ce séjour, nous avons eu de belles vagues. Le vent fut souvent parfait pour être en 5.0m² avec quelques sessions en 5.8m² et en 4.2m².

  • Les plus :
    • Une valeur sûre pour de bonnes sessions de windsurf (vagues et vent),
    • Tranquillité et douceur de la vie,
    • Rapport Qualité / Prix.
  • Les moins :

Manque d’animations et d’activités en cas de pétole !

Pour finir, je tiens à remercier tous ceux qui m’ont aidé et favorisé la réussite de ce séjour. Impossible de citer tout le monde.

Un spécial « thanks », néanmoins, à tous les amis de Moulay, à Antoine ALESANDRINI et à Magean LERESTE pour les photos, à JP-Australia et NeilPryde, Select-Hydrofoils, Cool-Shoe, DragonAlliance, FeelFree Gear, Night-Road Energy Drink, Les Laboratoires de Biarritz, Divacore, RidersMatch et CaseProof.

Si vous souhaitez avoir des informations complémentaires et supplémentaires sur cette destination windsurf, n’hésitez pas à me contacter (alixrobert@free.fr ou http://alixrobert.free.fr)

A très bientôt, sur le prochain trip. L’île Maurice durant l’été 2019 (Juillet et Août)… !!!

SourceAlix ROBERT
Article précédentLA BERGERIE SURF CAMP, UNE VAGUE PARFAITE AU CŒUR DU PAYS DE RETZ
Waterman touche à tout (wake, SUP, surf...), j’ai débuté la planche à voile à l’âge de 9 ans. Et j’en suis tombé amoureux… Je ne pensais qu’à ça, j’en rêvais et je ne vivais que pour ça. Aujourd’hui rien n’a changé. Ma ligne directrice de vie… Toute l’année, je "windsurfe" dès le moindre souffle d'air… Aujourd'hui, mon emploi du temps se divise entre les navigations sur mon Home-Spot en Normandie (Colleville / Ouistreham près de Caen) et les voyages. En effet, en trip autour de la terre entre 4 à 5 mois par an, seul ou en famille, je recherche toujours l'aventure permettant d'offrir des paysages uniques, des rencontres enrichissantes et du waveriding sur des spots parfaits. D'années en années, de loops en loops, de trips en trips (Brésil, Maroc, Réunion Island, Argentine, Maui...), je ne me suis jamais lassé. J’ai toujours progressé en me faisant plaisir. Pourvu que cela dure encore de nombreuses années ! Etre heureux et croire en ces rêves !!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.