#TBT 35 – Le Quiksilver Pro Gold Coast 2015

Le Quiksilver Pro Gold Coast 2015 restera surement gravé dans les esprits comme le plus gros fiasco de l’histoire de la WSL.

Un contexte cauchemardesque

En effet après 10 jours d’attente interminable et l’urgence de conclure l’événement au plus vite, la WSL lance la compétition dans des vagues tout juste dignes d’un QS 1000.

De quoi mettre les nerfs des meilleurs surfeurs du monde à l’épreuve. Pour le meilleur et surtout pour le pire !

Kelly Slater en toute décontraction

Le King Kelly est réputé pour donner le meilleur de lui même en toute circonstance… ou presque. Lors du Round 3, le surfeur floridien se sachant sorti de la compétition décide de changer de board pour un modèle un peu spécial : la Tomo.

Josh Kerr pète un cable (et sa board)

L’australien qui avait pourtant réalisé une bonne saison 2014 en terminant à la 9ème place du CT, n’a pas su garder la tête froide au cours du Round 3 (juste après la farce de Kelly Slater).

Et pour cause, Josh Kerr ne parvient pas à s’exprimer lors de son Heat contre le brésilien Miguel Pupo, il décide alors de passer sa colère sur sa board à coup de poings !

Freddy Patacchia et le désormais célèbre « Freddy’s Rock »

Décidément les boards n’ont pas été ménagée pendant ce Quiksilver Pro Gold Coast 2015. Après Josh Kerr c’est au tour de l’hawaiien Freddy Patacchia de passer ses nerfs sur sa board et ce également pendant le Round 3.

Dépité de sa performance face au brésilien Adriano De Souza, Fred Patacchia empale littéralement sa board sur un rocher, désormais connu comme le « Freddy’s Rock » !

Fidèle à lui-même, Freddy P lance un jeu concours sur les réseaux sociaux pour gagner sa board !

Medina en mode « Trash Talk »

Egalement pendant le Round 3 (pour ne rien changer), alors mené par l’irlandais Glenn Hall, Gabriel Medina est sur le point de se lever sur une vague, mais il doit laisser la priorité à Hall et effectue alors un kick-out raté qui fait chuter l’Irlandais. Ce qui ne manque pas d’énerver les deux hommes.

Une fois hors de l’eau, Peter Mel interview le Brésilien qui se lâche complètement.

D’abord contre l’organisation : « C’était une erreur de jugement de la part de l’organisation. On a attendu 10 jours, le contest a été prolongé deux jours tout ça pour avoir des vagues comme ça, je pense que KP (le commissaire de la WSL Kieren Perrow) n’a pas fait du bon boulot. J’espère qu’il peut mieux faire. Et ensuite il y a cette interférence. Un jour j’arriverai à comprendre cette nouvelle règle. »

Puis contre Glenn Hall : « La prochaine fois que Glenn me dira d’aller me faire f*****, je vais lui apprendre… »

Le reste de la compétition a été plus calme (ou du moins plus sport) et c’est finalement Felipe Toledo qui s’impose face à Julian Wilson.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.