Accueil LIFESTYLE Design YAYOI KUSAMA, DES SKATEBOARDS AU POINT POUR LE MOMA

YAYOI KUSAMA, DES SKATEBOARDS AU POINT POUR LE MOMA

C’est officiel, Yayoi Kusama s’est mise à la peinture sur planches de Skateboard ! À 89 ans, l’artiste japonaise orne des planches de skate de ses fameux points polonais. Des planches en ventes en édition limitée et exclusivité sur le site du MOMA de New York dès le mois d’octobre.

 

Kusama a bien planché

Yayoi Kusama a une réputation d’artiste super-active. À 89 ans, la Japonaise n’en finit plus de concevoir et c’est aux planches de skateboard qu’elle a décidé d’appliquer son art. Eh oui ! Dès le mois d’octobre 2018, ce seront 4 paires de planches de skate qui seront disponibles en exclusivité sur le site de ventes design du MOMA, le musée d’art moderne de New York. Ces planches sont ornées des emblématiques points polonais de l’artiste. Elle les a peints elle-même à la main : chaque modèle est donc unique. Les planches à roulettes « Dots » présentent 2 combinaisons différentes : points rouges sur fond blanc et points noirs sur fond jaune. Chaque combinaison est disponible avec des petites ou grandes taches.

 

Disponibles dès le mois d’octobre, 500 de ces planches seront en vente en édition limitée au prix de 200$, soit un peu plus 170 euros. Le musée propose également une variété de planches ornées d’oeuvres d’artistes tels que Andy Warhol ou Jean-Michel Basquiat.

 

Une artiste qui en impose

Yayoi kusama n’est en pas à sa première collaboration avec le MOMA où plusieurs de ses oeuvres ont déjà été exposées. Elle réside aujourd’hui volontairement dans une institution psychiatrique où elle peut paisiblement travailler ses oeuvres. Elle s’exprime d’ailleurs sur tous les terrains, comme en juillet 2018 lorsqu’elle a rempli un garage endommagé par un ouragan aux États-Unis avec 1500 boules de miroir. Cette oeuvre constitue le 52e épisode de sa série Narcissic Garden. Artiste atypique, la Japonaise est aussi très capricieuse, comme ce fut le cas l’année dernière lors de l’exposition de son travail au Broad museum de Los Angeles. Estimant que les visiteurs prenaient trop de temps à poser dans ses oeuvres immersives, le musée s’est vu imposé d’instaurer une « règle des selfies » qui limitait le temps passé dans ses oeuvres à 30 secondes maximum. Outre cela, une de ses oeuvres, »I Want You to Look at My Prospects for the Future: Plants and I » sera disponible dans un musée dédié à son art à Tokyo.

 

Et vous Riders, l’art peut-il être un atout de pois dans le monde du skateboard ?

 

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Exit mobile version